Un gel révolutionnaire permet de soulager les douleurs dorsales

24.06.2016

Pourquoi utiliser la radiologie pour installer ce gel ?
L’implant qui est introduit au moyen d’une aiguille sous contrôle d’imagerie médicale doit être exactement positionné au centre du disque, dans une cavité.

Si le gel est mal placé, on n’obtiendra pas l’effet voulu. La meilleure technique consiste à mettre le patient sous scanner, ainsi il est aisé de positionner le gel au centre du disque sans risque d’erreur. Une IRM de contrôle est effectuée après 2-3 mois pour vérifier que le dispositif ne s’est pas déplacé. Le traitement n’est pas onéreux et ne nécessite pas d’hospitalisation, ce n’est pas une intervention chirurgicale. Il est réalisé en ambulatoire sous anesthésie locale.

Qui pratique un tel traitement ?
Le produit est utilisé depuis 2015 en Suisse alémanique et depuis trois ans en Allemagne. La méthode de traitement est très peu invasive (application au travers d’une aiguille). Elle nécessite un système d’imagerie médicale sophistiqué (radiographie ou scanner) et de ce fait est plutôt utilisée par des médecins radiologues interventionnistes.

Pourquoi n’est-il pas plus largement utilisé ?
La technique est extrêmement récente et relativement peu connue. Par ailleurs, il est difficile de se faire rembourser le traitement par les caisses d’assurance maladie.

Existe-t-il des contre-indications ?
Une seule : il convient de réaliser une IRM avant tout traitement afin de vérifier que l’anneau fibreux est intact. Car si tel n’est pas le cas, une partie du noyau pulpeux s’échappera de l’anneau cassé et créera une hernie discale.

Le Dr Binaghi :
Neuroradiologue interventionnel et radiologue spécialisé dans le système nerveux, le Dr Binaghi pratique notamment des interventions sur la moelle épinière et la colonne vertébrale à la Clinique de Montchoisi.

Lire le communiqué de presse

Téléchargement

Communiqué de presse (PDF)

A propos

Dr méd. Stefano Binaghi

Spécialiste FMH en radiologie, spéc. neuroradiologie diagnostique et neuroradiologie invasive